Ce qui a duré
dans la mémoire des hommes,
ce qui fait culture,
paysages de la terre
ou pays de l'esprit,
ce qui peuple le voyage,
les vies, la plénitude,
le patrimoine, ce n'est rien
que ce lien fragile
de ce que nous sommes
à ce que nous devenons.

Un superbe parcours d'images et d'écriture.

La couverture du livre

Talmont est un lieu qui fascine et attire chaque été 500 000 visiteurs.

Au-delà du coup d'oeil sur la Gironde, que viennent chercher ici les foules ? C'est une des questions qui traversent ce livre. Au fond, quel dialogue instaurons-nous avec notre patrimoine ?

 

Le livre

Deux amis découvrent en dialoguant le village et l'église de Talmont sur Gironde. L'un est ancré dans le territoire de Saintonge, l'autre vient des “ brumes urbaines ”. Ils reviennent sur le site à différentes saisons, pour s'imprégner au mieux de sa magie, pour tenter d'en comprendre toutes les facettes. Et pour répondre à cette question : “ Que viennent chercher les foules sur ce petit promontoire qui domine le fleuve ?

Talmont donc, fouillé en détail par l'écriture et la quête des hommes. Mais Talmont au cœur du monde : le récit tresse des échos avec d'autres patrimoines d'ailleurs, il interroge aussi sur notre comportement de touriste, sur notre époque “ qui vide les lieux de leur substance, les fait transparents, factices, croyant les rendre désirables... ”

On scrute la mémoire du lieu, depuis cette première mention de la fin du XIe siècle qui fait donation aux bénédictins de la puissante abbaye d'Angély : ils vont édifier là l'église Sainte-Radegonde qu'on voit aujourd'hui.

Mais on scrute aussi le village et ses ruelles, à la saison vive de l'été et à celle plus déserte de l'hiver. On questionne les paysages et l'enchantement qu'ils provoquent, et l'église elle-même aussi, bien des fois remaniée, reprise, à tel point qu'on ne sait plus trop ce qu'il y reste d'authentique.

Le dialogue entre les deux personnages, qui se fait parfois à distance, révèle l'étrangeté des représentations que nos sociétés se font du patrimoine et du rôle qu'on lui fait jouer. "Tout garder, tout recenser, ce village entier ici, les moindres pierres, ces roses trémières, pourquoi pas ? Pour ceux qui vivent dans les mégapoles urbaines, ces fleurs, comme ces ruelles et cette église sont des survivances, les derniers des Mohicans. Dans les instants du monde infiniment accélérés, nous avons peur, de tout perdre, de nous perdre."

Talmont, le chant précaire

• Nouvelles Éditions Bordessoules

• Parution : Avril 2015

• Format 16,8 cm x 23 cm

• 176 pages, broché

• 110 photos couleur

• Prix public : 28 €

• ISBN : 978-2-36466-013-7

• Pour mieux évaluer le livre, vous pouvez en télécharger librement un pdfextrait de 18 pages1.78 Mo, avec des images en basse résolution.

Talmont, le chant précaire est disponible en librairie, ainsi que sur les sites de vente en ligne, notamment :
• sur Amazon
• chez Mollat, à Bordeaux
• à La Procure
• chez Vent d'Ouest, à Nantes
• à la librairie Dialogues, à Brest

On en parle...

• Dans la revue Arcades de l'automne 2015, Stéphanie Roumegous écrit :

Le regard porté est aiguisé, précis, parfois rêveur, mais le propos est toujours clair et réfléchi. Questionnement sur le paysage, l'Histoire, l'architecture, la sculpture, mais aussi sur le patrimoine en général. Comment comprenons-nous le patrimoine aujourd'hui ? Et le comprenons-nous toujurs ? [...] Une promenade philosophique, poétique, pour donner du sens à nos pas. À lire pour redécouvrir Talmont avec des yeux neufs.

L'Actualité Poitou-Charentes mentionne le livre dans son N° 109, Juillet-Août-Septembre 2015 :

Rémy Prin est en dialogue avec la sculpture romane depuis longtemps. Son approche est sensible et bien documentée. [...] . Son nouveau livre met en scène deux amis qui se retrouvent à Cozes et vont à Talmont-sur-Gironde. Ils discutent beaucoup, s'émerveillent, comparent avec d'autres grands sites d'Orient et d'Occident.

Place Publique est une revue de référence et de réflexion, consacrée à l'estuaire de la Loire. Dans son N° 52 (Juillet-Août 2015), Thierry Guidet, son directeur, critique le livre :

Cette fois, l'auteur, à la fois écrivain et photographe, s'éloigne de la Loire pour un autre fleuve, un autre estuaire. Il consacre un beau livre au village de Talmont-sur-Gironde et à son église romane qui domine les flots. À cent lieues du guide touristique, Rémy Prin nous offre une méditation inspirée sur l'histoire, la mémoire, le patrimoine.

Voir le site de la revue Place Publique.

En voir plus

• quatre photos du livre Le cimetière, ses roses trémières et l'église La géométrie des carrelets La princesse, saint Georges et le dragon L'intense vue du fleuve