Gochavank
Tympan • Chapelle de l'Illuminateur
Gochavank
Le monastère vu du bas de la colline
Yovhannavank
Église St-Jean-Baptiste • Le tympan, parabole des vierges
Ketcharis
Le bac à bougies
Bjni
L'église Saint-Serge
Geghard
Des femmes vendant leurs gâteaux
Moro dzor
Chemin dans le village
Erevan
Manuscrit au Matenadaran
Areni
Pierre tombale près de l'église
Noradouz
Le troupeau qui rentre au village
Haghbat
Église St-Signe • Les donateurs, Sembat le roi et son frère Gourguen
Aghitou
Une pierre tombale
Noradouz
Détail d'un khatchkar
Edjmiadzin
Église Shoghakat • Détail de la façade ouest
Sevan
L'église des Saints Apôtres et le lac
Tegher
Croix sur les pierres de la façade
Makaravank
Église principale • Motif polylobé
Tatev
Motif sur le tambour de la coupole
Kobayr
Visage du Christ de l'abside
Ererouk
Restes de la façade

Terre perdue
dans l'entre monde
peuple dispersé
comme jamais témoin
de notre devenir.


Terre précaire
depuis toujours
entre la résistance
et l'universel.

Des poèmes d'Arménie traduits par un poète, conjugués avec des calligraphies contemporaines en écho aux caractères arméniens

Vahé Godel est arménien par sa mère, il est écrivain et poète. Achot Achot est arménien, créateur de traits et de couleurs, imprégné des miniatures d'autrefois, il part de la langue arménienne, ses lettres, pour proposer des ambiances aux poèmes que traduits Vahé Godel.

Celui-ci a choisi des textes de Grégoire de Narek (Xe siècle) et Nahabed Koutchak (XVIe siècle), deux grandes figures de la poésie arménienne. Et cela fait un objet grave et joyeux à la fois, où la langue fait la fête à la couleur, où l'amour des mots renvoie à l'amour seul. Puissance de Grégoire de Narek, dont l'oeuvre est "le fruit d'un séisme du Verbe et de la Chair", et délicatesse amoureuse de Koutchak.

Un extrait de Grégoire de Narek, qui donne son titre au livre :

" dire tout ce qu'une bouche de chair
n'est pas en mesure de dire...
écrire tout ce qu'une main d'homme,
hélas, ne peut écrire...
traduire, formuler tous les désirs de l'âme !"

Et un autre, de Koutchak :

"Rien de plus éphèmère
que le bonheur de l'homme.
Telle une caravane
dans un désert
sans bornes, sans fin,
le monde va et vient."

 

Tous les désirs de l'âme, Poèmes d'Arménie
Traduits par Vahé Godel
Calligraphies de Achot Achot
Albin Michel (2002), 64 pages, 12,5 cm x 22 cm