Bestiaire au portail sud
Aulnay
Détail d'un sarong, ikat chaîne
Sikka, Flores, Indonésie
Les églises du monastère
Noravank d'Amaghou (Arménie)
Fresques de l'abside
Kobayr (Arménie)
Hinggi kombu, l'arbre à crânes, ikat chaîne
Kaliuda, Sumba, Indonésie
Saintongeoise
Détail de la coiffe
Carré du marais
St-Hilaire la Palud
Panneau de soie, ikat chaîne
Boukhara, Ouzbékistan
Visage
San Juan de la Pena (Aragon, Espagne)
Pua kumbu, ikat chaîne
Iban, Sarawak, Malaisie
Voussure du portail
Foussais
Détail d'une robe, ikat chaîne
Urgut, Ouzbékistan
Il n'y a jamais...
Poème (Rémy Prin)
Nous tentons...
Poème (Rémy Prin)
Motif à l'araignée, ikat trame
Okinawa, Japon
Coiffe de deuil
Mazières sur Béronne
Détail d'un khatchkar
Gochavank (Arménie)
Tissu de flammé, ikat trame
Charentes, France

Ce qui a duré
dans la mémoire des hommes,
ce qui fait culture,
paysages de la terre
ou pays de l'esprit,
ce qui peuple le voyage,
les vies, la plénitude,
le patrimoine, ce n'est rien
que ce lien fragile
de ce que nous sommes
à ce que nous devenons.

MB Couv1 L’aventure d’une maison en Bretagne, qu’on restaure, qui fait abri à la dureté du monde, qui se prolonge dans le voisinage, les paysages, la mémoire et la culture de ces terres celtes.

 

Qu’est-ce qu’une maison ? Évidemment, des murs, des meubles, quelques lits, des objets familiers qu’on accumule peu à peu, tout ce qui fait un abri pour vivre. Mais la maison, c’est aussi tout autour, les voisins de la ferme qui élèvent les bêtes pour le lait et qui s’interrogent sur le monde comme il va. Et puis, les terres du golfe tout à côté et l’océan un peu plus loin, et ce qu’on sent d’une étrange parenté avec les paysages d’Irlande. Et puis encore, tout ce pays de Bretagne et sa mémoire qui resurgit, et cette langue qui ne veut pas mourir.

Et quand on questionne tout cela, en mêlant ses mains aux matériaux qu’on brasse pour rénover cet abri, on se dit qu’il faut écrire cette aventure pour la conjuguer avec le monde, car, comme le dit Annie Ernaux, rien n’est vraiment vécu tant qu’on le l’a pas célébré dans l’écriture. La maison est ainsi faite de murs, de portes et de fenêtres, mais aussi de poètes bretons qu’on a lus et dont les instants fulgurants des lectures reviennent à la surface, de chanteurs et de musiciens, de patrimoines qu’on découvre, tout cela qui fait l’entour d’un pays dont la culture est en sursis depuis bien longtemps et reste aujourd’hui précaire face à la globalisation financière qui nous submerge et qui n’a aucun souci de ce qui fait sens entre les hommes.

Pourquoi la Bretagne ? Je suis né et j’ai vécu l’enfance juste au sud de la Loire, entre Nantes et la mer. De l’autre côté du fleuve, c’étaient les toits d’ardoise et c’était ce pays mystérieux, un ailleurs rêvé dont j’écoutais les histoires, le soir sur Radio-Bretagne, l’oreille collée au grand poste où la voix du conteur s’approchait et s’éloignait de moi au gré des ondes fluctuantes. Et parfois, mes parents m’emmenaient avec eux, nous passions la Vilaine avec prudence à La Roche-Bernard, sur des pontons, le pont n’étant pas encore reconstruit après la guerre. Ce sont sans doute ces images fondatrices dans la mémoire qui m’ont mené, l’âge venu, vers ces terres, pour que je les éprouve vraiment.

Mais la Bretagne bien sûr, et sa maison, c'est aussi bien le monde, et toutes ses cultures malades, qui n'opèrent plus, ou si peu, dans l'aventure humaine. Et l'on s'accroche à ces bribes des rêves partagés, dans la grande précarité du temps qui vient.

J’avais donc commencé d’écrire ce livre, quand Marc Nagels, l’éditeur des Terres du couchant, m’a sollicité pour un ouvrage. Je l’en remercie vivement, il m’a permis de rendre cohérent, je l’espère, l’écriture toujours à la merci des errances multiples.

 

    Acheter le livre

 

Maison bretonne

• Éditions Terres du couchant
• Parution : novembre 2023
• 160 pages
• Format 13 cm x 20 cm
• Prix public : 15 €
• ISBN : 978-2-9582570-1-9

 

Le 14/03/24, à 11:00

Sur AlterNantes FM, la radio associative de la région nantaise, Daniel Raphalen invite Rémy Prin, pour son émission Mosaïques Littéraires. On peut réécouter l'émission podcast sur le site d'AlterNantes.

 Les 9 et 10/03/24

Rémy Prin participe au Salon du livre de caractère, sur le stand des éditions Terres du Couchant, au château de Quintin (22).

Le 8/03/24, à 18 H

Échanges autour du livre, à la librairie L'Abri des temps, à Moncontour (22), à l'invitation de Wilfrid Messiez.

 Le 18/02/24, de 10 H à 18 H

Rémy Prin participe au Salon du Livre Jeter l'encre, à Arzon (56), organisé par la librairie Les passeurs de mots de Sarzeau (56). Une trentaine d'auteurs présentent leurs livres. Entrée libre. Maison des associations d'Arzon 13 Rue de la Gendarmerie, 56640 Arzon

Le 03/02/24, à 20 H 30

À la salle de la Fondation Robert à Saint-Jean d’Angély (17), rue Professeur Georges Texier, Jérôme Berthelot et Jean-Marie Bréhier, de la Comédie de l’Éperon, donnent une lecture d’extraits du livre, suivie d’un moment d'échanges avec l’auteur et de dédicaces de l’ouvrage. En partenariat avec la librairie Jeux de Pages, de Saint-Jean d'Angély. Entrée libre.

Le 01/02/24

L'hebdomadaire L'Angérien Libre recense le livre sous le titre "Une réflexion sur la culture locale"  et annonce la rencontre du 03/02/24, sous la plume de Simon Moreau. Lire l'article...

Le 29/01/24

Sur Eireann Yvon, un site très fourni consacré à la littérature celtique, la recension détaillée du livre. "C’est magnifiquement écrit, une écriture pleine de poésie, d’amour pour les gens, pour le travail de la terre et pour la Bretagne." C'est ici...

 Le 25/01/24

Sud-Ouest annonce la rencontre autour du livre, à Saint-Jean d'Angély le 03/02/24. Lire l'article...

 Le 07/12/23

Wilfrid Messiez publie un article  "Dans Maison bretonne de Rémy Prin, les nuages passent sur la presqu’île de Rhuys". Pour le lire, C'est là . Merci à lui...

Le 04/12/23

Livre et lecture en Bretagne, dans sa lettre d'information mensuelle, attribue son coup de coeur de décembre, à Maison bretonne. Lire la présentation, sous la plume de Wilfrid Messiez, de la librairie L'Abri des Temps à Moncontour (22) .