Pèleboise de cérémonie
Thorigné
Saintongeoise
Loulay
Saintongeoise de cérémonie
Mazin
Saintongeoise demi-deuil
Mauzé sur le Mignon
Saintongeoise de cérémonie
Aubigné
Saintongeoise de jeune fille
Aulnay
Champanais de jeune fille
Matha
Barbichet de cérémonie
Brigueuil
Mothaise de cérémonie
Saintongeoise demi-deuil
St-Jean d'Angély
Saintongeoise demi-deuil
Loulay
Champanais de grand deuil
Châteauneuf sur Charente
Saintongeoise de mariée
Mauzé sur le Mignon
Coiffe carrée
St-Hilaire des Loges
Champanais de grand deuil
Malaville
Dentelle à l'aiguille
Champanais de tous les jours
Gourvillette
Saintongeoise de mariée
Brioux
Saintongeoise de grand deuil
Mauzé sur le Mignon

Le fil, ténu
qui fait dans le jour
toute la dentelle
des rêves.

Les plis, les courbes
dans l'orbe du visage
toute la fragilité
du monde, le désir
qui suit la lumière
des femmes en allées.

Cette coiffe, appelée également quignon, est une forme très ancienne.

Très encombrante, elle n'était plus portée que pour les grandes cérémonies. On peut distinguer deux modèles: la grande Câline de Thouars et les autres Câlines portées dans les localités de tout l'ancien Thouarsais

Descriptif et assemblage

Le carton cousu est recouvert d'un tissu légèrement moletonné et d'une fine toile bleutée.
Sur ce carton protégé, un grand rectangle toujours brodé au centre recouvre l'arrière.

cartoncarton cousu coiffeavant de la coiffe

Une grande cornette bordée de dentelle plate sur ses deux grands côtés et brodée en deux endroits (visible lorsque la coiffe est montée) est plissée au centre pour former deux bouffants une fois posée sur le moule en carton. Une autre broderie de forme rectangulaire, de plus petite dimension et bordée tout autour de la même dentelle le plus souvent tuyautée aux extrémités, se pose à l'avant et retombe de chaque côté sur les ailes de la coiffe.

rectangle brodérectangle brodé cornettecornette brodée broderie rectangulairebroderie tuyautée

Parfois un petit rectangle de broderie cerné sur trois côtés d'une étroite dentelle cache le milieu devant. Quelle est son utilité?

noeudnoeud à l'arrière bouffantcornette plissée formant bouffant

Un ruban de soie formant un noeud à deux coques, terminé par deux pans, se glisse entre les deux ailes à l'arrière.
Les trois pièces principales sont en principe en broderie assortie et la large dentelle utilisée serait une production de Loudun, en réalité une broderie sur tulle au point de devant. Les coiffes sont généralement très bleutées.

plissébroderie au point de devant broderiebroderie sur l'arrière

 

Appartenance sociale

Ces coiffes lourdes étaient retenues par deux liens noirs noués sous le menton.
Il existait une version de demi-deuil en tulle uni et de deuil en percale unie.
On trouve aussi des éléments plus ordinaires avec seulement quelques tuyaux dans les angles, en tissu léger et fantaisie et moins hauts.

Antériorité

Vraisemblablement, à la place du carton on utilisait des calottes matelassées.

Aire géographique

Cette coiffe était portée essentiellement dans la ville de Thouars