Barbichet de cérémonie
Brigueuil
Saintongeoise de cérémonie
Aubigné
Champanais de tous les jours
Gourvillette
Champanais de grand deuil
Châteauneuf sur Charente
Champanais de grand deuil
Malaville
Saintongeoise de mariée
Brioux
Saintongeoise de cérémonie
Mazin
Coiffe carrée
St-Hilaire des Loges
Saintongeoise demi-deuil
Loulay
Champanais de jeune fille
Matha
Saintongeoise
Loulay
Mothaise de cérémonie
Saintongeoise de jeune fille
Aulnay
Pèleboise de cérémonie
Thorigné
Saintongeoise demi-deuil
Mauzé sur le Mignon
Saintongeoise de mariée
Mauzé sur le Mignon
Saintongeoise de grand deuil
Mauzé sur le Mignon
Saintongeoise demi-deuil
St-Jean d'Angély
Dentelle à l'aiguille

Le fil, ténu
qui fait dans le jour
toute la dentelle
des rêves.

Les plis, les courbes
dans l'orbe du visage
toute la fragilité
du monde, le désir
qui suit la lumière
des femmes en allées.

L'amidonnage

Pour donner sa tenue à la coiffe, l'apprêt de ses différents éléments est indispensable. Les dentelles, tulles et mousselines doivent être entièrement ou en partie amidonnés, sans cela les coiffes pendraient sans doute lamentablement autour du visage.

Pour réaliser cet apprêt, il faut :

  • 10cl d'eau
  • 1 cuillerée à soupe bien remplie d'amidon de riz
  • quelques gouttes de bleu à linge. Certains éléments étaient très bleutés, il faudra donc augmenter la concentration.

Recette

  • Faire fondre l'amidon dans de l'eau chaude (température du robinet)
  • Passer ce liquide pour recueillir un jus fluide sans grumeaux
  • Ajouter les gouttes de bleu
  • Faire chauffer. Sous l'action de la chaleur, le liquide va épaissir comme une sauce béchamel ou une crème pâtissière. Il faut remuer vigoureusement afin d'éviter les grumeaux.
  • À partir de l'ébullition, verser ce gel dans un bol sans trop racler au fond de la casserole si l'amidon a un peu collé.
  • Laisser refroidir avec un couvercle.
Les ingrédients de l'amidonnage
Amidon, gomme arabique et bleu
La pâte de l'amidon
Amidon prêt à l'emploi

 

On aura pris soin d'abord de repérer par un fil l'emplacement des plis et des paillages, pour respecter la remise en forme d'origine. Lorsque l'amidon est froid, il faut enduire les différentes parties de la coiffe. Pour absorber l'excédent d'amidon, il est conseillé d'étaler un torchon sur une table, de dérouler délicatement les éléments dessus et à l'aide de morceaux de chiffon propres de tamponner les différents éléments de la coiffe.

Tout au long du séchage, il est nécessaire d'étirer les dentelles, de défaire les faux plis. Plus les tissus seront bien étirés, plus facile sera le repassage. Avec une pattemouille, on peut maintenant repasser les différentes parties plates. Un pulvérisateur d'eau peut faciliter le lissage lorsqu'il y a un faux pli.