Carré du marais
St-Hilaire la Palud
Bestiaire au portail sud
Aulnay
Motif à l'araignée, ikat trame
Okinawa, Japon
Voussure du portail
Foussais
Pua kumbu, ikat chaîne
Iban, Sarawak, Malaisie
Nous tentons...
Poème (Rémy Prin)
Il n'y a jamais...
Poème (Rémy Prin)
Hinggi kombu, l'arbre à crânes, ikat chaîne
Kaliuda, Sumba, Indonésie
Tissu de flammé, ikat trame
Charentes, France
Détail d'une robe, ikat chaîne
Urgut, Ouzbékistan
Saintongeoise
Détail de la coiffe
Fresques de l'abside
Kobayr (Arménie)
Les églises du monastère
Noravank d'Amaghou (Arménie)
Panneau de soie, ikat chaîne
Boukhara, Ouzbékistan
Détail d'un khatchkar
Gochavank (Arménie)
Coiffe de deuil
Mazières sur Béronne
Visage
San Juan de la Pena (Aragon, Espagne)
Détail d'un sarong, ikat chaîne
Sikka, Flores, Indonésie

Ce qui a duré
dans la mémoire des hommes,
ce qui fait culture,
paysages de la terre
ou pays de l'esprit,
ce qui peuple le voyage,
les vies, la plénitude,
le patrimoine, ce n'est rien
que ce lien fragile
de ce que nous sommes
à ce que nous devenons.

Second village, vous qui venez

Vous qui venez l’été les chemins débordent d’ombre
Vous avez dans les yeux des questions immobiles

Le vent peuple vos lèvres, bouge les feuilles, le vent saisit des images de tendresse
Vous parlez parfois, vous dites les mots plus lointains que la peur
Les mots simples de la pluie, de la beauté sur les visages
La journée charroie son silence grave, et vous pensez peut-être à votre vie menée jusqu’à ce jour tranquille
Vous regardez ce que portent les murs
Nos signes mouillés de tous les appels de l’hiver
Ce qui s’échappe de nos mains comme un rêve

Vers 1975

Réécriture mai 2021

1000 caractères restants